3 octobre 2012

Etre, ne pas être … est-ce réellement la bonne question ?

Connaissez-vous cette histoire tirée du livre La Métaphore : voie royale de la communication, de Gérard Szymanski ?

Le démon marchait le long d’un chemin à travers deux grands domaines dans lesquels des agriculteurs s’affairaient à la récolte.

Il se dit : « Je vais planter un peu de ce que les humains aiment tant : avoir toujours raison ! »

Il se coiffa d’un chapeau dont la moitié droite était verte et l’autre jaune.

« Si vous voulez trouver un trésor, suivez-moi ! » cria-t-il aux paysans.

Puis il se cacha derrière un arbre. Les travailleurs coururent jusqu’au sentier.

« Nous allons suivre l’homme au chapeau vert », dirent les hommes du champ de droite.

« Vous voulez nous tromper : nous devons suivre un gars qui porte un chapeau jaune ! » s’écrièrent les hommes du champ de gauche.

Le conflit empira.

Une demi-heure plus tard, les paysans avaient oublié le trésor et s’entretuaient à coups de faux pour savoir qui avait raison quant à la couleur du chapeau. »

Je viens de la découvrir et elle m’a aussitôt fait pensé à une anecdote.

J’assistais à un séminaire sur le Lean (méthode d’amélioration continue développée par Toyota à la fin de la seconde guerre mondiale), la première partie venait de se terminer et je venais de rejoindre les autres pour la pause.

Ca discutait ferme !

Quelle était la raison de ce brouhaha ?

A tous les coups … il n’y avait plus de café !  :twisted:

En y regardant de plus près, ça ne devait pas être ça. A coté de ceux qui parlaient, il y avait ceux qui tripotaient fébrilement leur smartphone.

Que se passait il encore ?

Un nouveau gouvernement ? une nouvelle hausse des impôts ?  :evil:

Perdu !

La question était de savoir ce qu’était réellement un poka yoke.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, poka yoke est un mot japonais qui veut dire « détrompeur ». En pratique, c’est quelque chose qui rend l’erreur impossible (par exemple, vous ne pouvez pas monter la pièce gauche à la place de la pièce droite).

Le sujet du débat était de savoir si le « presque impossible » était admis ou pas  (il n’y a vraiment que des experts qui peuvent prendre une « pause » en se posant ce type de questions).

Certains l’acceptaient bien évidemment, les autres le rejetait catégoriquement.

Chacun racontait comment ça se passait « chez lui ».

Les uns citaient Toyota, les autres les grands gourous du Lean. Google lui même était sollicité.

Si chacun admettait que le « totalement impossible » répondait à la définition et qu’écrire en police 78 et en rouge sur l’ordre de fabrication ne répondait pas (faut pas exagérer quand même :D ), il demeurait impossible de trancher lorsque l’erreur était possible mais tellement évidente qu’elle sautait aux yeux de n’importe quel béotien.

J’aurais pu, moi aussi, mettre mon grain de sel et sortir mon « dark side » comme le disait amicalement mon ancienne responsable américaine.

J’aurais pu demander si un poka yoke empéchant totalement une erreur qui se produit une fois tous les dix ans méritait le tableau d’honneur alors qu’une … chose dont on ne connait pas le nom qui préviendrait à 99 % un problème journalier serait juste bonne à jeter aux orties ?

Mais je voulais surtout un café !

D’ailleurs l’animateur mettait fin au débat en rappellant à tous qu’il était temps de retourner dans la salle pour la suite du programme.

Vous, je ne sais pas, mais moi, quand j’achète un produit, la seule chose que j’en attends … c’est qu’il fonctionne et n’aie pas de défauts.

Que ce résultat, somme toute « normal », soit le résultat de poka yoke, vrais ou faux, m’indiffère totalement.

Lorsque nous sommes entre spécialistes, nous nous faisons facilement « des noeuds au cerveau » avec des détails techniques qui n’intéressent que nous …et le diable qui est, parait-il, dans les détails  ;)

Vous avez certainement vos propres anecdotes. Partagez les avec nous !

A bientôt

 

Cet article a été écrit dans le cadre du défi lancé par Cédric du blog virtuose marketing

Crédit photo: fotolia © Masson

 

 

 

8 Comments

  1. Florent d'EOTV

    6 octobre 2012 at 22 h 24 min — Répondre

    C’est marrant, j’ai déjà lu des échanges d’expert du même genre sur les poka-yoke… Ca ne portait pas sur l’efficacité comme tu le mentionnes, mais sur la simplicité de mise en oeuvre. En gros, est-ce qu’un poke-yoke qui devait prendre une semaine de développement devait être jugé comme tel ?
    Dans un souci d’accessibilité de l’excellence opérationnelle, j’avoue que je partage ton point. Arrêtons de nous poser des questions et avançons.
    Quand j’explique le Poka Yoke en formation, je mentionne le décompte des passagers dans l’avion par les hôtesses… C’est loin d’être infaillible, pourtant il me semble que c’est un poka-yoke très judicieux… ;-)

    Au plaisir de te lire.
    Florent.

  2. Madeleine

    10 octobre 2012 at 14 h 35 min — Répondre

    Bonjour Michèle,

    A mon tour de te dire que j’ai aimé ton article.

    Avoir raison, vouloir avoir raison, démontrer qu’on a la vérité … quoi de plus humain ?
    Il fut un temps où je me serais mêlée à la conversation, j’y aurais apporté mon savoir ou du moins ce que je pensais être du savoir.
    Aujourd’hui je crois que je me dirigerais plus volontiers vers la machine à café et que je le dégusterais en écoutant les autres se débattre sans s’écouter …

    Bonne journée à toi.

  3. Geoffrey du Blog pour Perdre du ventre

    15 octobre 2012 at 18 h 58 min — Répondre

    Bonjour,

    tu as tout à fait raison, on a tendance à trop réfléchir, que ce soit dans son business ou dans la vie en général.

    Se fier à son intuition avec peu de réflexion et AGIR, voila la solution à tous nos problèmes.

  4. Jacky@vendeur de rêves

    15 octobre 2012 at 19 h 16 min — Répondre

    Bonjour Michèle

    Le Poka Yoke rendrait l’erreur impossible ! Du moins en définition.
    Cool ! Mettons des Poka Yoke partout, surtout au niveau de tous ceux qui nous gouvernent et agissent en notre nom
    .
    Sinon comme tu réclames des anecdotes, alors hop j’en profite pour enfoncer une porte ouverte, en te proposant une autre histoire via mon article sur le sujet qui vient de t’inspirer (le défi de Cédric)
    Voici le lien : http://jadidalocations.com/blog-maroc/nous-sommes-certains-d-avoir-toujours-raison/
    N’hésite pas à commenter et à laisser un lien vers ton article

    Bien amicalement
    Jacky.

    • Michèle

      20 octobre 2012 at 10 h 49 min — Répondre

      J’ai bien peur que les « poka yoke » ne s’adressent qu’à des produits et services … malheureusement pour nous :-)

      Bien cordialement

      Michèle

  5. Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog

    16 octobre 2012 at 18 h 08 min — Répondre

    Bonsoir Michèle,
    j’entends de plus en plus parler de ce Lean, c’est vraiment à la mode :)

    La recherche de la perfection :) Voilà ce que je déduis de ton histoire. C’est vrai que quand j’achète quelque chose, j’espère qu’il n’a pas été abîmé pendant le transport et qu’il n’ait pas de défaut de fabrication. Maintenant si c’est un ordinateur par exemple, si ces composants montent à 53.07° au mieux de 53° , euh je ne pense pas que ça me change grand chose. Mais c’est sur que pour les spécialistes c’est un grand débat, car le produit n’a pas été réalisé selon la charte qui avait été donné.

    Mais par contre, quand vous avez un pc qui a une ligne de LED qui lâche au bout de 10jours ( eh oui ça arrive –’ ) , bah là ce n’est plus un petit détail ! Et on renvoi au SAV :)

    Il faut savoir débattre sur certaines choses avec légèreté , et sur d’autre chose il faut savoir allez chercher la petite bête :)

    Voili Voilou
    Bonne soirée à toi,
    à bientôt :)

    Benjamin

    P.s: j’ai moi même participer au défi, c’est ici si tu souhaites me laisser un commentaire ;)
    http://www.comment-faire-blog.com/blogging/morale-blogging/

  6. Charlotte forme jeunesse

    17 octobre 2012 at 23 h 39 min — Répondre

    Bonsoir Michèle,
    Intéressant ton article, j’avoue que je n’avais jamais entendu parler de poka yoke.
    Qui rend l’erreur impossible, mais c’est génial. Le poka yoke devrait être dans toute les salles d’opération. Cela éviterait de se faire enlever le rein droit, alors que c’est le gauche qui est malade. Tous les jours, il y a des erreurs dans les hôpitaux. Cela me semble bien dérisoire ces discutions, je crois comme toi, que le café était la bonne solution.
    J’oubliais, j’ai participé aussi au défi de Cedric, voici les lien pour lire mon article:
    http://www.forme-jeunesse.com/sante/ogm-histoire-inspirante/

    Bonne soirée.

    Charlotte

    • Michèle

      20 octobre 2012 at 10 h 52 min — Répondre

      Je ne connais pas très bien le milieu hospitalier (sauf en tant que « patiente » :-) ) mais c’est sans doute plus facile d’y mettre des poka yoke que dans le monde politique comme le suggérais Jacky dans son commentaire.

      C’est une bonne piste à creuser pour tous les spécialistes du Lean :-)

      Merci pour ton commentaire

      Bien cordialement

      Michèle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: