19 juin 2013

L’ attente : le plus commun des gaspillages lean ! et pourtant …


L’attente !
comme tout le monde vous savez ce que c’est.

Vous la subissez plusieurs fois par jour : vous attendez votre train, votre collègue, un courrier, une réponse, votre tour chez le médecin ou à la caisse du supermarché.

Vous l’associez naturellement à un gaspillage lorsque vous pestez en pensant à tout le précieux temps que cette attente vous fait perdre.

Mais qu’en est il dans votre usine ou votre département ?

Tout est parfaitement fluide ?

Nous faisons une petite visite ensemble ?

Pourquoi cette machine ne tourne t’elle pas ?

Pourquoi ces deux opérateurs sont ils debout à ne rien faire à coté de la machine ?

Que fait  cet énorme tas de produits à coté de la machine ?

Pourquoi ce dossier, en cours depuis des semaines, n’est il pas encore terminé ?

Tout simplement parce que, l’attente contre laquelle vous fulminez continuellement dans votre vie privée, est présente partout dans votre vie professionnelle.

Mais elle devenue tellement habituelle qu’elle fait partie du paysage. Plus personne ne la voit.

Pire, tout le monde la trouve normale … donc personne ne cherche à la supprimer ou tout au moins à la diminuer.

Et bien non ! l’attente n’est pas normale.

Elle est le résultat d’une organisation déficiente (ou tout au moins perfectible ;) ).

Avant de passer à quelques exemples classiques d’attente en milieu professionnel, il est bon d’en rappeler sa définition dans le cadre du  lean.

Il s’agit du temps d’attente lorsque les pièces, les informations, les équipements et les personnes ne sont pas disponibles au bon moment

L’attente en production …

Quelques exemples classiques :

Attendre des pièces (suite à des ruptures ou des retards d’approvisionnement de la ligne)

Attendre des informations

Attendre la disponibilité d’un équipement (panne, fabrication d’une autre référence, réglages de la machine …)

Attendre du personnel (occupé à une autre tâche, absent …)

Attendre un contrôle qualité

Quelles en sont les causes majeures ?

Le manque de fiabilité des équipements

La complexité des équipements et des process

Le manque de polyvalence du personnel

La centralisation de certaines fonctions

L’organisation en flux poussé

Le mauvais équilibrage des postes

La mauvaise communication des informations

Quels sont vos leviers d’action ?

Produire en flux tiré par la demande du client

Produire en flux continu sur un rythme dicté par la demande du client (le takt pour les intimes  ;) )

Simplifier vos process

Former votre personnel

Organiser une maintenance efficace (TPM)

L’attente dans les services administratifs …

De temps en temps, vous aurez la chance d’avoir un désordonné qui imprime tout.

Pourquoi une chance ?

Parce que la taille de la pile vous indiquera l’ampleur du désastre.

Mais « l’espèce » est en voie de disparition :grin: .

Plutôt bien, me direz -vous ?

Pas si sur …

Vous ne verrez plus les dossiers en attente mais ils seront toujours là, enfouis dans une messagerie électronique, gérés (ou pas ;) ) dans un système de classement plus ou moins sophistiqué.

Les exemples les plus classiques :

Attendre des informations, une réponse

Attendre une validation, une signature

Attendre une réunion … dans 3 semaines car les agendas sont remplis

Attendre une personne d’un autre service pour qui ce sujet vient au … dix huitième rang dans ses priorités

Attendre le retour de congés d’un collègue, seul capable de faire avancer le sujet

Attendre un développement informatique

Quelles en sont les causes majeures ?

La complexité des process

La centralisation des fonctions

Le manque de polyvalence du personnel

L’incohérence des priorités d’un service à l’autre

Quels sont vos leviers ?

la déclinaison de la stratégie en projets cohérents (le hoshin kanri ou A3X)

la simplification de vos process

puis le développement de la polyvalence

Facile, non ?  ;)

En tout cas, moins difficile qu’il n’y parait … à condition d’y aller étape par étape.

Je reviendrai sur les toutes notions évoquées dans d’autres articles.

 

A très bientôt

 

Crédit photo: fotolia © Arpad Nagy-Bagoly – Fotolia.com

 

 

2 Comments

  1. Pingback: Les 7+1 gaspillages du lean

  2. Pingback: La surproduction : le pire des 7 gaspillages du lean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: